• Katiuscia QUINIOU - CyZéKa Cabinet d'Expertise Capillaire de l'alopécie féminine
  • Expertise gratuite - Coiffez vous d'excellence !!

CyZeKa Cabinet d'Expertise Capillaire de l'alopecie feminine

Tous les jours nous perdons en moyenne 50 à 100 cheveux, il s’agit d’une chute physiologique normale. Sous l’influence de certains facteurs comme, le stress, la mauvaise hygiène de vie et mode d’alimentation, le dérèglement hormonal, le traitement médicamenteux, l’héritage génétique, une maladie du cuir chevelu, une fréquence élevée de colorations/décolorations, la chute des cheveux peut devenir excessive, on parle alors d’« alopécie ».

Les cheveux ne poussent pas continuellement mais selon un rythme cyclique, génétiquement prédéfini et périodique, qui peut varier selon l'individu, son âge mais aussi les saisons (effluvium comparable à la mue des animaux à chaque mi- saison) et se décline en trois phases :

  1. La phase anagène :

    Phase de croissance : le cheveu naît dans le follicule pileux et croît, de l’hypoderme au derme. La vitesse de pousse d'un cheveu est d'environ 1mm tous les trois jours, soit 12 à 15 cm par an, et il peut atteindre plus d'un mètre. Pendant cette période, qui dure entre 2 et 5 ans, le bulbe pileux se trouve au fond de l'épiderme et y reste jusqu'à la phase suivante (follicule dormant). 85 % de la chevelure est à ce stade d’évolution.

  2. La phase catagène :

    Phase d'involution : celle-ci dure de 2 à 3 semaines. Elle va permettre au cheveu de se préparer pour la période de repos. Environ 3 % des cheveux se trouvent en même temps à ce stade de fin de production pendant lequel le follicule rétrécit sensiblement.

  3. La phase télogène :

    Phase de repos : celle-ci dure de 6 à 7 mois pendant laquelle le cheveu ne pousse pas mais reste attaché à son follicule tandis que son bulbe est au fond de l'épiderme, en dormance. À la fin de cette période, l'ancien cheveu tombe sous la poussée d'un nouveau qui poursuivra son cycle pilaire pendant plusieurs années. Environ 12 % de la chevelure est en repos.

    Photo cycle vie cheveu

La chevelure chez l’homme comme chez la femme, est depuis toujours, dans les différentes civilisations, porteuse d’une symbolique ornementale, telle que : la force, la féminité, la séduction, la culture, le rang, la croyance, et donne un sens, une crédibilité et une affirmation de soi selon le modelage, l’image et les atours qui y sont apportés.

A notre époque, sa présence est d’une importance haute et son absence efface toute représentativité de « soi ».

Elle transmet un message plaisant sur « QUI je suis socialement », sa disparition émet l’image déplaisante de « ce QUE je suis » au regard de la société.
La « qualité » de vie chez la femme est affectée, elles sont bouleversées et ont une image négative d’elles-mêmes, une mauvaise estime de soi et la sensation de perdre leur féminité.

Revenir au début